Publié par Laisser un commentaire

Les nouveaux axes de développement des coopératives

Scop_2 Le Congrès national des SCOP (Sociétés coopératives de production) a réuni 1 100 congressistes les 29 et 30 mai au Futuroscope (Poitiers). Il a vu l’adoption du texte d’orientation actant de nouveaux axes de développement et la réélection de Patrick Lenancker en tant que président pour une durée de 4 ans. De nombreuses personnalités du monde politique et de l’entrepreneuriat se sont succédées durant ces deux journées pour apporter leur soutien au modèle coopératif.

L’un des temps forts de ce congrès a été l’adoption du texte d’orientation. Issu d’une construction collective, amorcée depuis huit mois dans les instances élues du Mouvement et lors des Congrès régionaux, ce texte pose l’ambition résolue des SCOP d’accélérer leur développement et de mieux faire connaître les réponses qu’elles peuvent apporter aux entrepreneurs et aux enjeux du développement territorial. Pour ce faire, le texte prévoit notamment de :

– Mettre en œuvre une nouvelle stratégie de communication et d’image, pour mieux montrer la réalité démographique et économique des SCOP aujourd’hui.

– Promouvoir de nouvelles formes intermédiaires de coopératives pour assurer la transition du passage en Scop des PME/PMI rachetées par les coopératives ou reprises par leurs salariés.

– Positionner fortement les coopératives sur de nouvelles filières porteuses, y compris dans le champ industriel pour participer à l’intérêt économique des territoires.

-Mettre en œuvre une politique d’ouverture et de partenariats, d’ores et déjà concrétisée par la signature lors du Congrès d’une convention-cadre avec le groupe Crédit Coopératif et d’un accord avec le réseau national des Chambres de Commerce, CCI Entreprendre en France, en vue de mieux promouvoir l’entrepreneuriat coopératif et la transmission d’entreprises aux salariés.

Le texte souligne aussi les enjeux à relever afin de permettre aux SCOP d’accélérer leur croissance: faciliter les regroupements et coopérations inter-entreprises, être présent dans les schémas de développement territoriaux (pôles de compétitivité et partenariats public-privé), développer les partenariats pour doter les SCOP d’outils financiers complémentaires à leurs opérations de croissance externe, à l’innovation et à la conquête de nouveaux marchés, notamment internationaux. Le texte appelle enfin à une action renforcée auprès des pouvoirs publics et du monde politique, en particulier sur trois thèmes : la pérennité et le développement des PME sur les territoires, la transmission des entreprises aux salariés et la participation.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.