Pôle de compétitivité : la Route des lasers sort de terre

Route_des_lasers Dédié aux technologies innovantes de l’optique et de la photonique, la « Route des lasers » fait partie des pôles de compétitivité labellisés en Aquitaine, distingué parmi les pôles les plus efficaces de France selon un rapport d’évaluation remis le 18 juin 2008 au ministère de l’Economie. Forte de ce satisfecit national, Isabelle Porte, directrice de la SEML (Société d’économie mixte locale) Route des Lasers, a fait le point sur l’avancée des travaux d’aménagement lors d’une commission urbanisme du MEDEF Gironde le 1er juillet 2008. Le projet comporte trois parcs : Laseris 1, Laseris 2 et la Cité de la photonique.

Le parc Laseris 1  est le plus avancé. Situé sur la commune de Le Barp (Gironde), il profite de la proximité immédiate des trois lasers (laser mégajoule, LIL et PETAL) et du CEA (Commissariat à l’énergie atomique). Son programme d’aménagement est désormais réalisé à 67 %, puisque 106 936 m2 sur une surface totale de 159 792 m2 ont été affectés. La troisième tranche a été inaugurée le 30 juin 2008. Aux côtés des entreprises « primo-contractantes » du CEA – Sagem DS, Cilas (EADS) et Quantel -, figurent désormais des industriels, des sous-traitants et des sociétés de l’optique-laser : Bouygtel, Decta, Elyo (Suez), SPIE, Aréva TA, Thalès-Gerac, Laser Machines et SST Energy International. Le site accueille aussi l’ILP (Institut Lasers et Plasmas) dédié à l’accueil des équipes de chercheurs qui vont travailler sur les lasers.

Le parc Laseris 2 commence à sortir de terre. Il est situé à l’intersestion entre  l’A63 en direction de l’Espagne et la départementale qui mène au Barp, à la hauteur du bassin d’Arcachon. Les travaux d’aménagement sont achevés depuis décembre 2007. Plus de la moitié (58 %) de la surface totale est désormais affectée (soit 29 468 m2 sur 50 683 m2). Ce site accueillera notamment des services qui manquaient au Laseris 1 : une crêche d’entreprises, un restaurant, un hôtel.

La Cité de la Photonique est, quant à elle, située près de la rocade de Bordeaux, toujours le long de l’A63. La zone est plus particulièrement destinée aux start-up dans les domaines de l’optique-laser. Elle accueillera notamment une pépinière d’entreprises et un centre de transfert de technologie (Aphanov).

Selon Isabelle Laporte, directrice de la SEML, les effets directs sur l’emploi seront réduits. Le pôle créera  très peu d’emplois proportionnellement à sa surface et aux investissements. Il s’agit en effet d’emplois très techniques dont les compétences sont à chercher en dehors du bassin d’emploi, même si une action est prévue pour former des employés locaux au travail dans les salles blanches. En revanche, le nombre d’emplois indirects parmi les sous-traitants et les services associés devrait augmenter de +2 % à +3% . Ces effets ne devraient pas être constatés avant six mois à un an. Autre estimation, la route des lasers s’apprête à accueillir environ 300 chercheurs par an.

Pour en savoir plus, visiter le site de la SEML Route des Lasers : http://www.route-des-lasers.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.