Euratlantique : l’OIN (Opération d’intérêt national) validée par Jean-Louis Borloo

Casque_chantierLe futur quartier Euratlantique progresse. Jean-Louis Borloo, ministre du Développement durable, a confirmé le 15 septembre sa qualification en tant qu’OIN (Opération d’intérêt national). Ce projet urbanistique vise à créer un immense « pôle tertiaire international » à Bordeaux, à proximité de la gare Saint-Jean dans la perspective de l’arrivée de la LGV (Ligne à grande vitesse) Sud-Europe Atlantique. Cette ligne placera Bordeaux à 2h30 de Paris en 2013 et à 3h30 de Madrid en 2016. Ce futur centre d’affaires devrait créer de 10 000 à 15 000 emplois.

« Une mission d’expertise avait été confiée en mars à Francis Rol-Tanguy, ingénieur général des Ponts et Chaussées, afin de déterminer la meilleure façon de tirer profit du potentiel urbain du quartier Saint-Jean (…). Ce dernier avait préconisé d’obtenir la qualification d’OIN (Opération d’intérêt national) pour ce projet avant de créer, entre les collectivités territoriales [mairies de Bordeaux, Floirac et Bègles, CUB (Communauté urbaine de Bordeaux)] et l’Etat, un EPA (Etablissement public d’aménagement). susceptible de conduire les réalisations envisagées. Il rendra par ailleurs son rapport ce jeudi à la CUB (…). Le ministre [Jean-Louis Borloo] devrait présenter prochainement au Conseil d’Etat un décret qualifiant d’OIN le projet urbain. » (Source : Sud-Ouest du 16 septembre 2008, « Bordeaux gagne la bataille du rail », Dominique de Laage)

Le 23 juin dernier, un comité de pilotage avait réuni le préfet de région, Francis Idrac, des responsables de la SNCF et de RFF (Réseau Ferré de France), ainsi que le rapporteur Francis Rol-Tanguy. Ces derniers avaient adopté à l’unanimité la naissance de cette OIN et la création d’un EPA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.