3e Mois de l’économie sociale et solidaire en novembre 2010

Les chambres régionales de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) organisent en novembre 2010 la 3e édition nationale du Mois de l’ESS sur le thème « Entreprendre autrement pour le développement économique local et l’emploi : zoom sur des métiers qui ont du sens. » En Aquitaine, Pau (Pyrénées-Atlantiques) accueillera notamment Les 24 heures de l’ESS les 4 et 5 novembre 2010.

Un mois pour découvrir l’économie sociale et solidaire

Les principaux acteurs de l’économie sociale et solidaire (mutuelles, associations, coopératives, fondations, structures d’insertion ou encore entreprises solidaires) iront à la rencontre du grand public pour lui faire découvrir une économie qui concilie notamment objectifs d’intérêt collectif et activités économiques. Pour cela, plus de 1 000 manifestations sont prévues partout en France tout au long du mois de novembre : journées portes ouvertes, visites d’entreprises, concerts, projections de film, débats publics, conférences, expositions, etc.

En Aquitaine, Pau accueillera les 24 heures de l’économie sociale et solidaire les 4 et 5 novembre 2010.

10 thématiques pour un événement

Pour cette 3e édition, 10 thématiques correspondant aux besoins quotidiens de chaque citoyen ont été déterminées :

  • Travailler
  • Consommer/acheter/manger
  • Se loger
  • Éduquer et apprendre
  • Entreprendre/épargner/investir
  • Aider et soigner
  • S’évader
  • Participer et coopérer
  • Préserver
  • S’informer et communiquer

Si l’objectif de cette mobilisation est de sensibiliser et d’informer le grand public, une attention particulière sera portée aux jeunes de 18 à 25 ans avec des présentations de métiers du secteur de l’économie sociale et solidaire.

Un contexte institutionnel favorable

Le député du Nord Francis Vercamer a remis au gouvernement le mercredi 28 avril 2010 un rapport dressant un état des lieux de l’économie sociale et solidaire en France. Le constat est positif : représentant 9,8 % de l’emploi salarié et de 7 % à 8 % du PIB en France, elle présente d’importants atouts pour soutenir la croissance et l’emploi. Seul ombre au tableau, ces potentiels sont peu connus et reconnus, et donc peu sollicités. Afin d’y remédier, cinq axes principaux d’actions ont été retenus par le gouvernement :

  1. Entamer le dialogue pour une meilleure structuration, et une meilleure visibilité
  2. Mener une réflexion sur la labellisation du secteur
  3. Sensibiliser les élèves des lycées, de l’enseignement supérieur, et des formations continues aux métiers de l’économie sociale
  4. Lever les freins à l’entrepreneuriat social
  5. Développer un ancrage territorial de la politique d’économie sociale et solidaire

Pour en savoir (+)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.