Publié par Laisser un commentaire

La CRCI publie une étude sur la transmission d’entreprise en Aquitaine

La CRCI (Chambre Régionale du Commerce et de l’Industrie) d’Aquitaine a publié en décembre 2010 une étude sur les transmissions d’entreprise pour les dirigeants de plus de 55 ans. Les chiffres sont issus de l’observatoire de la transmission des CCI d’Aquitaine. Objectif : mieux comprendre la transmission d’entreprise et éviter la disparition d’emplois en Aquitaine.

Des chefs d’entreprise de plus en plus âgés

En Aquitaine en 2009, une entreprise sur cinq est dirigée par un  patron âgé de plus de 55 ans et se trouve donc concernée par la question de la transmission. Cela représente 30 500 entreprises susceptibles de fermer, dont 45 % se trouvent en Gironde et particulièrement à Bordeaux.

Le secteur des services est le plus marqué par ce phénomène : la part représente 43 % de l’activité totale des entrepreneurs de plus de 55 ans. Entre 2006 et 2009,  la part de chefs d’entreprise âgés à la tête d’une activité de commerce est passée  :

  • de 36 à 42 % dans les Landes
  • de 39 à 49 % à Bordeaux
  • de 30 à 43 % à Bayonne

Des opinions diverses

Afin d’avoir l’opinion des principaux intéressés sur le sujet de la transmission, la CRCI d’Aquitaine a réalisé une enquête auprès du panel suivant :

  • 493 entrepreneurs d’Aquitaine
  • De plus de 55 ans, en moyenne entre 61 et 62 ans
  • Dans des entreprises entre 0 et 100 salariés, en moyenne entre 1 et 9
  • Sélectionnés selon des critères qualitatifs précis et non représentatifs : sous-traitance aéronautique, bassins en difficultés, savoir-faire reconnu, milieu rural, etc.

Pour 2009, les résultats de la CCI de Bordeaux ne sont pas disponibles. Ces données sont donc des opinions et tendances.

Les tendances positives en 2009

  • Plus d’un chef d’entreprise sur deux envisage la transmission, surtout familiale et un tiers a déjà entrepris des démarches.
  • Les raisons de la transmission : préparation de leur retraite, transmission de leur héritage, problèmes de santé, pessimisme pour l’avenir économique.

Les réticences à transmettre en 2009

  • Près de la moitié a déclaré ne pas envisager la transmission.
  • Les raisons de cette réticence : « c’est trop tôt », la peur de transmettre, le pessimisme quant à l’environnement économique (pas d’avenir possible).
  • 6 % des interrogés ont l’intention de fermer.

Le rôle de la CRCI d’Aquitaine

Parmi les chefs d’entreprise qui envisagent la transmission, 66 % souhaitent être aidés par leur CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie). 42 % des personnes interrogées veulent être tenues informées sur le sujet.

Les deux principales préoccupations auxquelles doivent répondre les CCI concernent :

  • L’obtention d’informations d’ordre administrative, juridique, social et fiscal.
  • Le fait de trouver un repreneur pertinent.

Pour ce faire, la CRCI et les CCI d’Aquitaine ont entrepris conjointement des actions selon deux grands axes/initiatives :

  • Le PRATE (Programme Régional d’Appui à la Transmision d’Entreprise), financé par le conseil régional d’Aquitaine et l’Etat, apporte aux cédants un accompagnement et un suivi personnalisé (diagnostics, formations, mises en relation, etc.).
  • L’observatoire de la transmission d’entreprise, lancé lors de la journée de l’économie Aquitaine, reporte chaque année les indicateurs d’activité de chaque CCI afin de souligner les enjeux de la transmission-reprise d’entreprise.

Lire la synthèse dans Situation Aquitaine n° 70 de décembre 2010 :

En savoir (+)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.