L’APESA dresse un bilan de l’économie verte en Aquitaine

L’APESA (Association Pour l’Environnement et la Sécurité en Aquitaine) a publié en août 2010 une étude sur  l’économie verte en Aquitaine, qui retrace son évolution et distingue les filières stratégiques. Objectif : souligner le potentiel de la région en mettant en valeur des entreprises innovantes et responsables en Aquitaine.

L’Aquitaine : 1ère région pour les emplois verts

L’Aquitaine s’était déjà illustrée en 2009 en remportant le titre de région ayant créée le plus d’emplois « verts ». La première partie de l’étude de l’APESA dresse un bilan du développement des filières en France et Aquitaine selon 4 grandes catégories :

  • Les énergies renouvelables (éolien, solaire, thermique, biomasse, géothermie et biocarburant)
  • Le captage et stockage du CO2
  • La réduction de la demande énergétique (bâtiment, véhicule, batterie, réseau intelligent)
  • La réduction des consommations de ressources naturelles (recyclage, biomatériau, eau et assainissement, métrologie)

L’APESA place ainsi l’Aquitaine comme région leader en terme de véhicules électriques et biocarburants. Elle souligne aussi les avantages du large littoral en terme d’énergie marine et d’éolien offshore. D’autres secteurs moins dynamiques comme le patrimoine forestier ou la filière biomasse énergie restent néanmoins prometteurs.

zoom sur les 3 grands secteurs d’Aquitaine

Dans la seconde partie, l’enquête vise à souligner des actions innovantes et responsables en termes de politique environnementale de certains acteurs pour chacun des 3 grands secteurs économiques aquitains.

1) Le secteur résidentiel

Ce secteur concerne les activités économiques marchandes couvrant les besoins de la population présente sur le territoire (commerce de détail, hôtels, activités financières, etc.). Exemples d’entreprises :

  • Atrium : constructeur de mobilier de bureaux écoconçu
  • Azimuts : magasin de vêtements biologiques en fibre naturelle
  • La Nef : épargne solidaire dédiée aux projets écologique et socioculturels

2) Le secteur productif

Il regroupe les activités économiques marchandes engagées dans une compétition nationale et internationale. Cela concerne les secteurs primaires et secondaires et les services aux entreprises. Exemples d’entreprises :

  • Labeyrie : production de foie gras 100 % sans OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) et la suppression des emballages pour les saumons
  • Sikig : production de kiwi bio français
  • Notox : fabrication de planche de surf en biomatériaux

3) Le secteur public

Il concerne les activités qui fournissent à la population des services financés pour l’essentiel par des prélèvements obligatoires. Exemples d’entreprises :

  • CHU de Bordeaux (Centre Hospitalier Universitaire) : politique de transport, mise en place d’un plan de déplacement en entreprise, charte de sécurité routière, aménagement de sites pour vélos, etc.
  • CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux) : création de l’écoparc de Blanquefort
  • Communauté d’agglomération de Pau : augmentation du réseau de transports en commun et vélos

Cette étude montre que les différentes facettes de l’économie verte sont assez bien représentées en Aquitaine. Un mouvement de fond, amorcé depuis déjà quelques années, est en marche.

Pour en savoir plus, rendez-vous le 24 mars 2011 à Bordeaux Place de la Bourse pour la 3e édition du forum NEED (Nouvelle Économie Durable).

Lire l’étude en ligne :

En savoir (+)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.