Le Club du XXIe siècle s’implante à Bordeaux

Le Club du XXIe siècle a inauguré officiellement une nouvelle délégation à Bordeaux le 8 mars 2011. Créée en 2005 à Paris, cette association a pour objectif de « donner une image positive de la diversité, en valorisant des Français de toutes origines qui ont réussi », explique sa présidente Fleur Pellerin.

Bordeaux, laboratoire de l’excellence

Le Club du XXIe siècle souhaite « faire de Bordeaux un laboratoire de l’excellence. » Une des idées serait par exemple de mettre en place des mentors ou des référents pour accompagner les jeunes tout au long de leur parcours scolaire et universitaire. Mais aussi de faire « remonter » des projets locaux de création d’entreprise au concours national Talents des cités ou à la société de capital-risque FinanCités.

La nouvelle délégation bordelaise est actuellement pilotée par Daniel Truong Loï, qui est chargé de constituer et d’organiser l’équipe locale. Des premiers contacts sont déjà établis avec des représentants d’associations, d’entreprises, d’institutions et de collectivités locales : ville de Bordeaux, conseil régional d’Aquitaine, CCIB (Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux), Maison de l’emploi de Bordeaux, rectorat, JEA (Jeunes Entrepreneurs d’Aquitaine), Club FACE (Fondation Agir Contre l’Exclusion), etc.

De gauche à droite : Pap’ Amadou Ngom, trésorier ; Chenva Tieu, administrateur ; Ingrid Bianchi, administratrice ; Fleur Pellerin, présidente du Club du XXIe siècle ; Abdessamad Baazizi, membre du Club à Bordeaux.

Agir contre les discriminations

Depuis sa création, le Club du XXIe siècle multiplie les actions pour « travailler sur tous les moments où s’expriment les discriminations. » A commencer par l’école. Une de ses opérations phare – les « Entretiens de l’excellence » – consistent à montrer aux collégiens de ZEP (Zones d’Education Prioritaires) qu’ils peuvent eux aussi accéder à des filières d’élite (grandes écoles, universités). Dans le même esprit, le Club coache des jeunes diplômés issus des quartiers pour les aider à trouver un emploi (opération « Nos quartiers ont des talents »).

D’autres actions visent plus particulièrement les créateurs d’entreprise dans les zones « politique de la ville. » Le Club du XXIe siècle est ainsi partenaire du concours d’entrepreneuriat Talents des cités et de FinanCités, une société de capital-risque qui finance les projets créés dans les quartiers.

Enfin, l’association cherche à changer les mentalités des décideurs dans les grands groupes. Elle a créé récemment deux structures pour former des « managers de la diversité » : une chaire de recherche à l’université Paris-Dauphine et l’AFMD (Association Française des Managers de la Diversité) qui regroupe 70 entreprises du CAC40.

Aujourd’hui, le Club du XXIe siècle regroupe 400 adhérents, surtout en région parisienne. Ce  nouveau développement en région devrait lui apporter un peu plus de diversité territoriale…

En savoir (+)

A propos Gabrielle Denis

Directrice associée d'Editoile, agence de communication web (stratégie de contenu, création de contenu, community management et formation) à Bordeaux (Gironde, Aquitaine).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.